00:00
concerto en si bémol majeur op. 4 n°6
00:00 / --:--

Naoko Yoshino

HARPE

Soliste parmi les plus remarquables de la scène internationale, la harpiste Naoko Yoshino s'est produite avec les meilleurs orchestres mondiaux, Berlin Philharmonic Orchestra, Israel Philharmonic, Leipzig Gewandhaus Orchestra, Philharmonia Orchestra, Zurich's Tonhalle Orchestra, The Philadelphia Orchestra, Concentus Musicus Wien, NHK Symphony Orchestra, parmi tant d'autres. A cette occasion, elle a partagé la scène avec les chefs les plus prestigieux, Yehudi Menuhin, Seiji Ozawa, Wolfgang Sawallisch, Zubin Mehta, Giuseppe Sinopoli, Nikolaus Harnoncourt, Herbert Blomstedt, Charles Dutoit, et Rafael Frühbeck de Burgos.


Invitée par les festivals du monde entier, Lucerne, Salzburg, Lockenhaus, Schleswig-Holstein, Saito Kinen, et Marlboro, Naoko Yoshino est autant appréciée comme chambriste que pour ses récitals. En 1994, elle eut l'honneur de se produire au Vatican pour commémorer la restauration de la Chapelle Sixtine. La musique de chambre lui a valu de collaborer avec des musiciens renommés tels que le violoniste Gidon Kremer, les altistes Veronika Hagen et Nobuko Imai, le violoncelliste Clemens Hagen, le corniste Radek Baborák, les flûtistes Aurèle Nicolet, Jean-Pierre Rampal, Wolfgang Schulz, et Emmanuel Pahud.

Madame

Au Japon, Naoko Yoshino est très sollicitée pour les récitals et la musique de chambre. Au JT Art Hall de Tokyo, elle fut l'une des programmatrices des saisons de musique de chambre, de la création de la salle en 1995 jusqu'à 2013. Chaque mois de décembre voit également, depuis 1993, la participation de Naoko Yoshino en solo et en musique de chambre aux concerts du Philia Hall de Yokohama.

Ambassadrice du nouveau répertoire pour harpe, Naoko Yoshino a créé de nombreuses œuvres, parmi lesquelles And then I knew 'twas Wind pour flûte, alto et harpe de Toru Takemitsu (avec Aurèle Nicolet et Nobuko Imai), le concerto Re-turning de Toshio Hosokawa (avec Kazuyoshi Akiyama et le Tokyo Symphony Orchestra), Insomnia de Yuji Takahashi pour violon et harpe ancienne (avec Gidon Kremer), et Crossfade de Sebastian Currier (avec Marie Pierre Langlamet). En juillet 2011, elle a créé Traces, concerto pour harpe de Sebastian Currier au Grand Teton Music Festival (avec Osmo Vänskä et le Grand Teton Music Festival Orchestra), lors d'un concert largement ovationné par le public. Plus récemment, elle a créé en octobre 2014 en Ecosse le second concerto de Toshio Hosokawa, avec Robin Ticciati et le Scottish Chamber Orchestra.


Ses enregistrements remarquables comprennent cinq publications chez Sony Classical, un CD avec Yehudi Menuhin chez Virgin Classics, quatre parutions chez Philips Classics, et une chez Teldec avec Nikolaus Harnoncourt et le Concentus Musicus de Vienne. Ses plus recents enregistrements sont un CD du concerto avec Roberto Fores Veses et l’Orchestre d’Auvergne publié par Aparte et plusieurs CDs de récital publiés par grazioso.

Ses nombreux prix remportés comprennent : un second prix au premier Concours International de Harpe de la Santa Cecilia Academie de Rome, à l'âge de 13 ans ; un premier prix au neuvième Concours International d'Israël en 1985, où elle était la plus jeune participante ; un Arts Festival Prize en 1988 au Japon ; le Mobil Music Award for Brilliant Young Musicians en 1989.

Née à Londres, Naoko Yoshino a débuté la harpe à six ans à Los Angeles en Californie, avec le Maître Susann McDonald, professeur de musique à l'Université d'Indiana. Elle a débuté sa carrière internationale en 1985, avec un premier prix au neuvième Concours International d'Israël. Diplomée de l'Université chrétienne internationale de Tokyo, Naoko Yoshino est Bachelor of Arts en Sciences humaines, avec une spécialisation en histoire de l'art occidental. Naoko Yoshino est résidente à Tokyo, mais ses engagements la mènent régulièrement à voyager dans le monde entier.


Ce site utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience.
En continuant à l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.