00:00
concerto en si bémol majeur op. 4 n°6
00:00 / --:--
Abonnement en ligne
À partir de 2 dates différentes dans la même série de concerts.
Ouverture de la vente en ligne le 08/06/19.
continuer
Places à l'unité
Vous pouvez bénéficier du tarif abonnement
à partir de 2 dates différentes dans la même série de concerts.
continuer

Carnet de voyage

Retour sur la tournée en Amérique du Sud de l'Orchestre national d'Auvergne en septembre 2019


Texte de Philippe Pierre


Carnet de voyage

Mardi 10 septembre / Clermont-Ferrand – Lyon – Amsterdam - Lima

3h00 du matin : Heure 0 de la tournée, l’orchestre s’apprête à redevenir cette grande famille musicale intemporelle, forgée au cours des nombreuses tournées internationales qui jalonnent son histoire depuis 1982. Pour chaque musicien, c’est l’heure du check-up, instrument, partitions, cordes de rechange, certificats, passeport, assurances, pharmacie et intendances diverses. Un périple de 31 330 km qui ne s’improvise pas, à commencer par les contacts, les années de préparation administrative et artistique, les contacts avec les agents, ambassades et missions culturelles françaises.

Mercredi 11 et jeudi 12 septembre / Lima

Entre le top départ auvergnat et l’arrivée à l’hôtel à Lima, 23 h de voyage, puis les premiers contacts avec la mégapole péruvienne – rugueux et déconcertants – embouteillages monstres, concerts de klaxon et Fog permanent. Drapée dans de gris linceuls, la mégapole où il ne pleut jamais intrigue par sa culture métissée, fruit d’un colonialisme violent et d’une résilience culturelle vivace. Au cours d’une journée d’adaptation bien remplie, l’orchestre s’égaye en petits groupes, chaque musicien associant travail personnel, visites des centres historiques, des fastes baroques de l’église espagnole et des sanctuaires et musées précolombiens. Enfin, l’orchestre se reconstitue peu à peu, pour un premier concert à l’auditorium du Colegio Santa Ursula de Lima, 19h30 à Lima, 2 heures trente du matin à Clermont-Ferrand. Au delà de la fatigue et du sommeil à l’affut, Franz Schubert, La Jeune fille et la mort, inaugurent les grands succès de la tournée.

Vendredi 13 septembre / Lima – Quito

Du niveau de la mer à 3000 mètres d’altitude, deux heures de voyage, raccord et concert dans la magnifique Casa de la Musica construite par un mécène privé. Les organismes ressentent le manque d’oxygène, l’accumulation de la fatigue, les sept heures de décalage horaire et les longs déplacements. En effectif légèrement réduit, l’orchestre répond pourtant présent à l’heure du concert et partage avec le public le plaisir d’une acoustique raffinée, parfaitement adaptée aux sentiments chaleureux de la sérénade de Dvorak programmée ce soir-là. Un accueil exceptionnel, mais de trop courte durée, avec petit déjeuner programmé à 5h00 le lendemain matin.

Samedi 14 septembre / Quito – Bogotá – Buenos Aires

6h00 : départ de l’hôtel, avec les regrets de ne pouvoir visiter Quito. Longue journée de transport, 5200 km de vol, visions fugitives de somptueux paysages montagneux aperçus ici et là. Bonne occasion pour les plus courageux de se plonger dans l’étude de la 9ème symphonie de Beethoven, programmée pour le premier concert d’abonnement au retour à Clermont-Ferrand. Pour Roberto Fores Veses, hors décollage et atterrissage, le volume imposant du conducteur et les crayons sont omniprésents sur la tablette dépliée. Certains se laissent porter au rythme de la tournée, tandis que d’autres étudient avec soin les guides touristiques et programment déjà quelques sorties. 23h45, arrivée à l’Hôtel à Buenos Aires. Un décor suranné évoque les années 30, sur les traces de l’écrivain et poète Jorge Luis Borges qui affectionnait particulièrement ce lieu.

Dimanche 15 septembre / Concert au Centre Culturel Nestor Kirchner

Buenos Aires respire au rythme des premiers signes du printemps, offre ses parcs, son atmosphère portuaire, sa culture omniprésente, ses musées, et célèbre encore avec fierté une indépendance âprement gagnée et la défense des Malouines. Les fantômes de Carlos Gardel et de Piazzolla hantent les échoppes d’antiquités, les magasins de cuir et les Parillas voués au culte de la viande grillée feraient presque oublier la crise économique aigüe que traverse le pays. De l’ancien centre de tri des postes argentines, un Centre culturel est né, ouvert à tous, abritant dans ses imposants volume une magnifique salle de concert, et offrant à tous des rencontres et évènements culturels gratuits. A nouveau la magie de la salle opère, la musique reprend ses droits. La vie intense et partagée de chaque musicien en tournée nourrit une complicité musicale unique, qui n’existe que pendant ces longs déplacements. A nouveau, la Sérénade d’Anton Dvorak est saluée par une chaleureuse ovation du public. En guise de rappel, le second mouvement de « La jeune fille et la mort » de Schubert offrira à tous un moment sublime et intemporel.

Lundi 16 septembre / Concert et réception à l’Ambassade de France

De la démesure du Centre Culturel Nestor Kirchner à l’atmosphère feutrée des salons de l’Ambassade de France, le concert se fait plus intime, avec un quatuor jouant des extraits du quatuor n°9 de Beethoven. Pour les amateurs de viande grillée, la soirée se prolonge dans l’un des meilleurs restaurants Parillas de la ville.

Mardi 17 septembre / Concert jeune public au Centre Culturel Nestor Kirchner

Incroyable ambiance, avec plus de 1000 élèves venant découvrir la musique classique. L’atmosphère est digne de celle d’un concert de Pop music dans un Zénith, mais, pourtant, après quelques notes, l’écoute s’installe rapidement. L’auditoire attentif va découvrir les instruments à corde, apprendre à les reconnaitre, jouer sur un violon avec l’orchestre, diriger. Voilà un beau souvenir et une belle leçon de spontanéité. La soirée sera l’occasion de découvrir une Milonga, et de partager entre musiciens un instant rare et très « Tango ».

Mercredi 18 septembre / Journée libre

Pendant que la majorité de l’orchestre prend une journée de repos bien méritée, s’égare dans les musées où dans le delta du Rio de la Plata, des groupes d’affinités se donnent rendez-vous ici ou là, et quelques musiciens rendent visite à la fondation Casa Rafael dans le quartier de la Boca. Cette rencontre entre élèves musiciens des quartiers défavorisés et musiciens de l’orchestre sera un des moments forts de la tournée, symbole de l’engagement social et universel de l’orchestre.

Jeudi 19 septembre / Concert à Córdoba

Changement de décor. A l’intérieur des terres, Córdoba la bien nommée dévoile son caractère arabo-andalou au détour de chaque ruelle. La grande cité industrielle argentine abrite un étonnant théâtre à l’italienne, pétri de poésie et de riches heures musicales. L’orchestre prend place sur scène. Les instruments ressentent les variations d’hygrométrie, il faut veiller à leur accord. Le long programme, entre Vienne, bohème et Tchéquie, permet d’apprécier une acoustique somptueuse... Pour le rappel, l’orchestre offrira au public un extrait de « La jeune fille et la mort » de Schubert.

Vendredi 20 septembre / Córdoba – Buenos Aires – Montevideo – Punta del Este

Il faut maintenant rejoindre l’Uruguay, ultime destination de la tournée. Le rituel des bagages, du transport des contrebasses, des contrôles, embarquements et débarquements rythme la journée entière. Enfin, à 23h00, les hôtels de luxe et les plages de Punta del Este. En dépit du beau temps, la température est de 8°. Voilà qui convient parfaitement pour la baignade des nombreuses otaries et baleines franches qui peuplent cette côte. De luxueuses embarcations pavoisent dans le port, sans se soucier des modestes embarcations de pêche locales, attentivement guettées par les mouettes et les lions de mer.

Samedi 21 septembre / Concert dans les salons de l’hôtel Enjoy – Punta del Este

Astor Piazzolla aimait ce lieu de villégiature, et y composa la Suite de Punta del Este et Escualo (Le squale). Images évocatrices de la côte, de la faune et de la flore, rêves maritimes… Sur ces images et un ultime concert dans les salons de l’hôtel s’achève la tournée. Précieux souvenirs partagés, anecdotes, imprévus se raconteront encore dans de nombreuses années, mais l’heure du retour sonne pour chacun le besoin de retrouver son foyer.

Dimanche 22 septembre / Punta del Este – Montevideo – Madrid – Lyon – Clermont Ferrand

Voyage, voyage...

Lundi 23 septembre

Retour à la maison, plaisir de retrouver notre belle région, nos univers familiers, les proches, les enfants. Au menu, salade avec avocats et crevettes : avocats du Pérou et crevettes élevées en Équateur : il n’y a pas que les musiciens qui voyagent !
Ce site utilise des cookies pour vous garantir une meilleure expérience.
En continuant à l'utiliser, nous considérerons que vous acceptez leur utilisation.